60 espèces différentes

Le ‘Japan Monkey Centre’ (JMC) est à la fois un musée et un zoo qui expose et élève le plus grand nombre d’espèces de primates non humains dans le monde.

Activités de haut niveau

Proposées par nos conservateurs

Nos conservateurs proposent des activités variées attractives pour les enfants et les étudiants de tout âge.

Journal
Primates

Depuis 1957

‘Primates’ est le plus ancien journal anglophone de Primatologie publié par le ‘Japan Monkey Centre’ (JMC) grâce à Springer en collaboration avec la ‘Primate Society Japan’.


Article vedette

Van Hooff, J.A.R.A.M. & Lukkenaar, B. (2015). Captive chimpanzee takes down a drone: tool use toward a flying object, Primates. DOI 10.1007/s10329-015-0482-2. Cet article est paru dans Springer Select.

 

Actualités

18 mars 2016
Un nouveau petit macaque est né à Chicago !

Ce vendredi 18 mars, l’ancienne pensionnaire du JMC, Izumi, a donné naissance à Chicago, à son premier bébé « américain ». Celui-ci, dont le sexe n’a pas encore été déterminé, a rejoint le groupe de neuf macaques dont Obu, un petit mâle de un an. Nous ne connaissons pas encore son nom. Nous sommes ravis de voir que les anciens résidents du JMC se portent à merveille dans leur nouveau foyer et sommes très heureux que la seconde génération continue de s’agrandir. http://www.lpzoo.org/

Photos © Jillian Braun / Lincoln Park Zoo

Zoo-danamo (Zoo University 6)

“Zoo University” est un projet en cours entre les zoos et l’université, établi par le Wildlife Research Center, Kyoto University (WRC). Des rendez-vous annuels ont lieu depuis 2011. A travers ce projet, le WRC collabore avec différents zoos, partage les dernières informations, s’engage dans de nouvelles recherches et offre une compréhension scientifique à notre société.

Le Japan Monkey Centre (JMC) est fier d’accueillir le rendez-vous annuel de Zoo University, le dimanche 20 mars 2016. Aucune inscription n’est nécessaire. Le programme de l’évènement est disponible sur ce site (cliquez ici). L’équipe du JMC espère vous voir nombreux lors de cet évènement !


La 60ème conférence annuelle

Date: du 30 au 31 janvier 2016
Lieu: Visitor Center et Seminar House Hakutei @ Japan Monkey Centre
https://sites.google.com/site/primatesmeeting60/

18 novembre 2015
Les présidents PTAs de Inuyama, les présidents des écoles primaires et secondaires d’Inuyama ainsi que le conseil d’éducation d’Inuyama ont visité le PRI à l’occasion d’une activité d’assemblée des PTA d’Inuyama.
11 novembre 2015
Nouvel article dans Primates
Observation d’une jeune femelle chimpanzé sauvage sévèrement handicapée et de ses interactions avec sa mère.
Matsumoto T, Itoh N, Inoue S, Nakamura M. (2016) An observation of a severely disabled infant chimpanzee in the wild and her interactions with her mother. Primates. Volume 57, Issue 1, pp 3-7 http://dx.doi.org/10.1007/s10329-015-0499-6

30 septembre 2015
Tour d’après-conférence de la 8ème conférence internationale ABAI
28 septembre 2015
Tour d’après-conférence de la 8ème conférence internationale ABAI
La 8ème conférence internationale de l’Association pour l’Analyse Comportementale (ABAI) a eu lieu à Kyoto du 27 au 29 septembre 2015. Le 26 septembre, avant que la conférence ne commence, 20 participants ont pu profiter d’une visite guidée d’Inuyama et découvrir ainsi le Japan Monkey Centre (JMC) et le Primate Research Institute (PRI). Au JMC, ils ont eu le plaisir d’observer les macaques japonais laver des patates douces et les chimpanzés « pêcher » des fourmis (« ant-fishing »). Au PRI, ils ont pu observer les chimpanzés effectuer des tâches sur ordinateurs. La station d’écrans tactiles mise à disposition des chimpanzés est située à plus de dix mètres de hauteur, dans le nouvel enclos spacieux où vivent les chimpanzés.

20 septembre 2015
Un ancien macaque du JMC élevant son petit à Chicago
Dr. Lydia Hopper, Assistante du Directeur du Centre Lester E. Fisher pour l’Etude et la Conservation des Grands-Singes, Lincoln Park Zoo, Chicago, nous a envoyé une photo de la femelle Ono et de son petit Obu. Ono a été transférée du Japan Monkey Centre (JMC) au Zoo Lincoln Park à Chicago l’année dernière. Elle a donné naissance à Obu le 2 mai 2015. Nous sommes enchantés d’apprendre que les anciens pensionnaires du JMC apprécient leur nouveau foyer !
4 septembre 2015
Un chimpanze frappe le drone d’une equipe de tournage
http://www.springer.com/us/about-springer/media/springer-select/not-on-my-watch--chimp-swats-film-crew-s-drone/755944
Article: Van Hooff, J.A.R.A.M. & Lukkenaar, B. (2015). Captive chimpanzee takes down a drone: tool use toward a flying object, Primates. DOI 10.1007/s10329-015-0482-2.
Photo: Une femelle chimpanze appelee Tushi utilise un baton pour ≪ attaquer ≫ le drone. Derriere elle Raimee est assise avec egalement un long baton. | © Royal Burger’s Zoo

31 aout 2015
Lavage de patate douce au JMC
Les macaques japonais (Macaca fuscata yakui) de la Vallée des Singes du JMC ont présenté le comportement de laver des patates douces dans le cours d'eau de leur enclos. Ils trempent les patates douces dans l'eau avant de les frotter contre la roche. Certains répètent plusieurs fois ces gestes au cours de leur repas. Ce même comportement a aussi été observé avec d'autres aliments, comme par exemple des pommes.
Le lavage de patates douces chez les macaques japonais a été observé pour la première fois dans un groupe à l'état sauvage de l'île de Yakushima, au Japon, et a été considéré comme un comportement de pré-culture (Kawai, 1965: Hirata et al., 2001). Bien que le fait de frotter diverses choses contre des surfaces dures est courant chez les macaques (Torigoe, 1985), le comportement de frotter des objets, et notamment de la nourriture, dans l'eau pour les laver comme le font les macaques du JMC est plus rare et intéressant.
Ce comportement intriguant peut facilement être observé lorsque la nourriture est distribuée aux macaques, entre 15:30 et 16:00.
N'hésitez pas à venir les voir !

Références:
-Kawai, M. (1965). Newly-acquired pre-cultural behavior of the natural troop of Japanese monkeys on Koshima Islet. Primates, 6(1), 1-30.
-Torigoe, T. (1985). Comparison of object manipulation among 74 species of non-human primates. Primates, 26(2), 182-194.
-Hirata, S., Watanabe, K., & Masao, K. (2001). “Sweet-potato washing” revisited. In Primate origins of human cognition and behavior (pp. 487-508). Springer Japan.

28 aout 2015
Le journal Primates promeut la conservation de la vie sauvage et du milieu naturel au Nigeria
Le JMC a fait don des anciens journaux de Primates a l’universite de l’Etat de Taraba. Voici la photo qui nous a ete envoyee en remerciements. Le JMC espere que ces anciens journaux participeront a la conservation de la vie sauvage et du milieu naturel au Nigeria. Photo: Dr Umaru Buba de l’universite de l’Etat de Taraba avec ses etudiants en Master de Conservation de la Vie Sauvage avec les journaux de Primates.
10 aout 2015
Visite guidee par le President du JMC
Des enfants scolarises et leur famille ont visite le Japan Monkey Center (JMC) et le Primate Research Institute pour decouvrir la primatologie et de l’ecologie. Le professeur Kazuo OIKE, le president du JMC, a ete leur guide.
10 aout 2015

Dr. Masaki TOMONAGA du PRI, Universite de Kyoto, a ete nomme Vice-President du Departement d’Education et Recherche du Japan Monkey Center

19 juillet 2015
Dr Hanya a recu le prix de l’article le plus cite de Primates
La Societe Japonaise de Primatologie, le Japan Monkey center et le journal Springer delivrent chaque annee le ≪ Prix de l’article le plus cite dans le journal Primates ≫ au cours de deux dernieres annees. En 2015, l’article "Goro Hanya, Yamato Tsuji, & Cyril C. Grueter (2013) Fruiting and flushing phenology in Asian tropical and temperate forests: implications for primate ecology. Primates, Volume 54, Issue 2, pp 101-110 doi: 10.1007/s10329-012-0341-3" a ete recompense. Felicitations !
1 juin 2015
Coalition pour sauver les chimpanzes abandonnes
Les chimpanzes au Liberia utilises par le New York Blood Center Research font face a un avenir incertain. Le Japan Monkey Center a rejoint cette coalition pour faire pression sur le New York Blood Center. Lisez et partagez: NYTimes.com

Mis-a-jour le 10 juin : pour plus d’informations, allez voir New York Blood Center: Do the Right Thing

Le 7 mai une reunion etait organisee
Le 7 mai (jeudi), nous avons tenu une reunion avec les directeurs du Japan Monkey Center a Nagoya. Sur la photo prise dans le lounge tous les directeurs du Japan Monkey Center sont presents.
Photo: Professeurs Toshikazu HASEGAWA, Gen'ichi IDANI (Directeur du Zoo), Tetsuro MATSUAWA (Directeur general), Kazuo OIKE (President), and Juichi YAMAGIWA (Directeur du musee).

1 mars 2015
Financement du Memorial "Claudia Sousa pour l’avancement de la Primatologie Portugaise"
20 avril. Mis-a-jour:
Nous sommes heureux de vous annoncer que l’heureux selectionne pour le financement du Memorial de Claudia Sousa pour l’Avancement de la Primatologie Portugaise est Raquel Costa.

Ce financement a ete etabli par les equipes de recherche de Bossou et Nimba et son objectif est de poursuivre la vision de Claudia Sousa d’encourager et d'inspirer les etudes primatologiques chez les etudiants portugais. Un candidat sera selectionne chaque annee. Les candidatures sont ouvertes aux etudiants de Licence, Master ou de These de nationalite Portugaise, qui ont ete inspires par Claudia et son travail et qui souhaitent poursuivre une carriere en primatologie.
Pour plus d7informations, visitez
http://langint.pri.kyoto-u.ac.jp/ai/en/claudia/

Dernières Nouvelles
Merci à tous d’avoir participé au 59ème rendez-vous annuel de Primatologie
Le 59ème Rendez-vous Annuel de Primatologie
Annonce des gagnants des différents prix du 59ème rendez-vous annuel de Primatologie.

Le 59ème rendez-vous annuel de Primatologie a été tenu au JMC les 31 janvier et 1er février 2015. Le nombre total de participants était de 108. Il y a eu 64 présentations (30 orales et 34 posters). Nous avons le plaisir de vous annoncer les gagnants :

Grand Prix pour la Meilleure Présentation Orale  
Keiko Tsubokawa
Grand Prix pour la Meilleure Présentation Poster  
Hikaru Wakamori
Prix de la Meilleure Présentation Orale  
Takashi Hayakawa
Momoe Hirokawa
Lira Yu
Prix de la Meilleure Présentation Poster  
Satomi Ito
Akemi Hirakuri
Naoto Kimura

https://sites.google.com/site/primateskenkyukai59/home/award

Ci-dessous, l’équipe d’évaluation pour l’attribution des prix :
Tetsuro Matsuzawa, Président, Directeur Général du JMC
Gen'ichi Idani, Vice-Président, Directeur du Zoo du JMC
Tomo Takano, membre, Conservateur Chef
Rie Akami, membre, Conservateur Adjoint
Yuta Shintaku, membre, Conservateur
Koshiro Watanuki, membre, Conservateur


the 59th annual meeting of primates studies

Nous avons le plaisir de vous inviter au 59ème rendez-vous annuel de Primatologie organisé par le ‘Japan Monkey Centre’ (JMC). Depuis la 30ème édition, en 1985 année de la création de la ‘Primate Society of Japan’, ce rendez-vous se déroule sous la forme d’un symposium sur une thématique donnée. En avril 2014, le ‘Japan Monkey Centre’ (JMC) est devenu une fondation d’intérêt public. Pour marquer ce changement, nous souhaiterions revenir aux origines et organiser, cette année, le rendez-vous annuel de Primatologie sous forme de conférences.

Les missions principales du ‘Japan Monkey Centre’ (JMC) sont de promouvoir la recherche, la conservation, l’éducation environnementale des primates non humains et également, en tant que zoo, de promouvoir le bien-être animal. La rencontre de cette année sera un forum multidisciplinaire avec des débats animés par des intervenants de multiples horizons comme la primatologie, la biologie de la conservation, la biologie du milieu sauvage, la muséologie et la zootechnie.

Avec ou sans présentation, le 59ème rendez vous annuel de Primatologie vous attend. Nous sommes impatients de recevoir des contributions en lien avec la recherche, l’éducation, la conservation et le bien-être en primatologie.


22 janvier 2015
Singes à Chicago
A monkey at Lincoln Park Zoo ©Todd Rosenberg / Lincoln Park Zoo
Huit macaques japonais ont quitté le JMC pour le Zoo de Lincoln Parc. Ils sont maintenant en train de découvrir leur nouvel habitat.
Nous espérons que les singes deviennent un symbole d’amitié et de collaboration entre les Etats-Unis et le Japon. Pour plus d’informations, rendez-vous sur www.lpzoo.org.

 

Mot de bienvenue du Directeur

La “Primatologie” a débuté au Japon le 3 décembre 1948. Kinji Imanishi (1902-1992) et ses deux étudiants de l’Université de Kyoto se sont rendus sur l’île de Koshima pour observer les macaques japonais sauvages. En étudiant le comportement social de cette espèce, ils souhaitaient comprendre les origines évolutives de la société humaine.


La plupart des gens ne réalise sûrement pas qu’aucune espèce de singes ou grands singes n’est indigène en Amérique du Nord ou en Europe. Parmi les membres du G7, seul le Japon possède une espèce native de singes, appelée macaque japonais ou macaque des neiges. Ils bénéficient des études faites dans ce pays sur les primates non humains.


La primatologie est l’étude scientifique de tous les primates y compris les humains. Dans le but de mieux nous comprendre en tant qu’humains, il est essentiel d’étudier nos plus proches cousins. Les gens sont désireux d’en savoir plus sur les grands singes, les singes et les prosimiens comme les lémurs. Grâce aux efforts fondateurs de l’Université de Kyoto, la primatologie au Japon débuta grâce au travail de terrain sur les macaques japonais sauvages.


Travaillant ensemble, les primatologues Japonais ont aidé à la création du ‘Japan Monkey Centre’ (JMC). Celui-ci a été créé le 17 octobre 1956. Le JMC vise à promouvoir la recherche, l’éducation, la conservation, le bien-être et l’information du public sur les primates non humains. En avril 2014, le ‘Japan Monkey Centre’ (JMC) est devenu une ‘Fondation d’Intérêt Public’.

Le JMC avec son statut de Musée acquis en 1957, produit le journal ‘Primates’ devenu depuis le plus ancien journal anglophone de Primatologie. ‘Primates’ publié par Springer en collaboration avec la ‘Primate Society Japan’ (PSJ) est le journal de référence en Primatologie. Le JMC gère également un zoo unique, spécialisé dans les primates non humains, avec plus de 1000 individus représentant 66*espèces différentes. * En mars 2015, le décès d’un Tamarin Empereur a réduit à 66 le nombre d’espèces différentes vivant au JMC.


Il s’agit du site internet officiel du JMC proposant des informations sur les projets en cours et des nouvelles en français. Rejoignez-nous pour découvrir le monde des primates non humains. A travers l’observation des primates non humains, nous développerons une meilleure compréhension de notre place dans la nature, et intensifierons notre désir de comprendre les origines évolutives de la société humaine et de leurs comportements.


15 octobre 2014 à Kyoto
Tetsuro Matsuawa
Directeur Général, Japan Monkey Centre
Rédacteur en Chef, PRIMATES
Professeur, Université de Kyoto
Président, Société Internationale de Primatologie


Directeurs et conservateurs titularisés

Kazuo OIKE
Directeur Administratif
Tetsuro MATSUAWA
Directeur Général
Juichi YAMAGIWA
Directeur du Musée
Gen'ichi IDANI (Itani)
Directeur du Zoo
 

Mission et Vision

La recherche en primatologie présente une multitude d’intérêts importants pour comprendre l’être humain.

Fort heureusement, de nombreux macaques japonais vivent au Japon. Le gouvernement apporte un soutien financier pour la recherche concernant leur écologie, leur sociologie et dans de multiple autres aspects. La recherche au long cours, a produit de nombreux résultats importants. Etudier les macaques japonais sauvages protège les traditions de ce terrain unique de recherche qui a été soutenu et développé durant de nombreuses années, faisant partie de notre héritage japonais. L’étude originelle des macaques japonais a été étendue à des études comparatives impliquant la plupart des espèces de primates qui contribue au développement académique du Japon.

Ici, nous voulons établir le ‘Japan Monkey Centre’ et continuer d’avancer sa recherche. En utilisant les résultats des recherches nous pouvons continuer à protéger et à répandre les macaques japonais sauvages et apporter des conseils techniques correspondant à ce projet. De plus, nous avons établis et nous nous occupons d’un musée zoologique qui se focalise sur la recherche des origines de l’Humanité. Tous ces efforts contribuent à l’entrainement académique et à notre développement culturel.


Photo : Professeur Itani et chercheurs à l’entrée du ‘Japan Monkey Centre’. (Crédit © Institut de Recherche de Primates, Université de Kyoto / Archives Itani Junichiro)

 

Notre histoire

58eme anniversaire
1948
Koshima, l’Origine de la Primatologie au Japon.

La Primatologie a débuté au Japon le 3 décembre 1948. Kinji Imanishi (1902-1992) et ses deux étudiants de l’Université de Kyoto se sont rendus sur l’île de Koshima pour observer les macaques japonais sauvages.

Photo © Primate Research Institute, Kyoto University / Itani Junichiro Archives

1953
Lavage de patates douces

Le lavage de patates douces a été pour la première fois observé chez les singes de Koshima.

Photo © Primate Research Institute, Kyoto University / Itani Junichiro Archives

1956
The Japan Monkey Centre (JMC)

JMC a été fondé en 1956 pour promouvoir la recherche, l’éducation, la conservation, le bien-être et l’information du public sur les primates non humains.


Organisation du premier Rendez-vous Annuel de Primatologie.

Photos © Primate Research Institute, Kyoto University / Itani Junichiro Archives

1957
‘PRIMATES’, le plus ancien Journal International de Primatologie.

Le ‘Japan Monkey Centre’ (JMC) créa le journal ‘Primates’ devenu le plus ancien journal anglophone de Primatologie.

1958
Premier voyage en Afrique

En février de cette année là, le JMC s’engagea dans la première expédition en Afrique pour étudier les gorilles et chimpanzés sauvages.


Un autre but de l’expédition était de rencontrer des chercheurs de nombreuses institutions internationales.

Photo : Dr. Carpenter (à droite) tenant le tout premier volume du journal ‘Primates’ avec Dr. Imanishi (à gauche).

Photos © Primate Research Institute, Kyoto University / Itani Junichiro Archives

1960
Drs Itani and Goodall

Pour la troisième expédition en Afrique, le Dr. Junichiro Itani fut envoyé par le JMC. Le 29 septembre, Dr. Itani arriva à Gombe et rencontra le Dr. Jane Goodall.

Photo : de gauche à droite : Drs. Azuma, Imanishi, Itani et Goodall (1961).
© Primate Research Institute, Kyoto University / Itani Junichiro Archives

1965

Le Dr. Toshida Nishida réussit à établir celui qui est devenu le second plus ancien centre de recherche sur les chimpanzés sauvages dans les Montagnes Mahale en Tanzanie occidentale.

1967
Primate Research Institute
Primate Research Institute

Le ‘Primate Research Institute’ (PRI) a été créé en parallèle du JMC avec l’aide des chercheurs de celui-ci. Rejoignant le PRI, ils y ont joué un rôle primordial dans sa genèse.

© Primate Research Institute, Kyoto University / Takeshi Furuichi

1971

Le JMC finança la première expédition japonaise en Amazonie menée le Dr. Kosei Izawa.

2014
Début d’une nouvelle approche

En avril 2014, le ‘Japan Monkey Centre’ (JMC) est devenu une ‘Fondation d’Intérêt Public’. Le ‘Japan Monkey Centre’ (JMC) est maintenant dans sa 59ème année et devient encore meilleur !

DEPUIS 1957

PRIMATES

Le plus ancien journal anglophone de Primatologie
PRIMATES

‘Primates’ est le plus ancien journal anglophone de Primatologie publié par le ‘Japan Monkey Centre’ (JMC) grâce à Springer en collaboration avec la ‘Primate Society Japan’. L’objectif de ce journal est de promouvoir la recherche sur les primates non humains en relation avec l’homme. La section Musée du JMC se charge de nommer le rédacteur en chef et les membres du comité rédactionnel et consultatif, elle s’occupe également des réunions du conseil éditorial et des opérations éditoriales du journal ‘Primates’


Epilogue du Volume 1, Publication 1 de ‘Primates’, 25 octobre 1957

De nos jours, il n’y a aucun journal spécialisé en primatologie; Je proclame que ce journal est le tout premier journal de primatologie. N’est-ce-pas excitant ? Tout d’abord, aucune université dans le monde ne présente de département de primatologie et de plus, il n’existe aucune société académique de primatologie.

Bousculant la tradition qui aurait voulu qu’un département universitaire soit d’abord créé puis qu’une société académique soit instituée, le ‘Japan Monkey Centre’ (JMC) a souhaité commencer par publier un journal spécialisé.

Le terme “primatologie” peut être traduit par “reichourui-gaku” en japonais. La primatologie, telle que nous l’envisageons, par une nouvelle approche intellectuelle, est d’étudier complètement l’histoire généalogique de l’humanité, en comparant les primates provenant de différentes branches phylogénétiques par de nombreux champs académiques qui recouvrent non pas seulement la morphologie et le développement, mais aussi la physiologie, la psychologie, l’écologie, la sociologie et ainsi de suite.

C’est à partir de ce point de vue que nous avons conçu l’idée de rassembler de nombreuses espèces de primates provenant du monde entier dans un zoo qui sera construit sous la supervision du JMC ; nous n’étendons pas imprudemment nos sujets de recherche en incluant des animaux qui ne partagent pas un ancêtre commun généalogique avec l’Homme.

Dans ce premier volume, seuls des articles basés sur des observations naturalistes de macaques japonais ont pu être inclus, mais ce journal cherche également à répondre progressivement à toutes les ambitions susmentionnées. D’un autre côté, je sollicite les contributions étrangères et la promotion du journal, jusqu’à ce qu’il atteigne la reconnaissance mondiale. Je pourrais avoir fait trop de remarques utopiques mais je veux juste que les choses se déroulent d'une manière vivante, anticipant un avenir brillant pour nous. Par conséquent, je demande sincèrement votre soutien et votre coopération.


Kinji Imanishi


Message du Rédacteur en Chef de ‘Primates’

Editorial : Nouveau comité rédactionnel 2015 - 2017

En ma qualité de nouveau rédacteur en chef, j’ai le plaisir de vous annoncer que le nouveau comité rédactionnel du journal ‘Primates’ prendra effet en janvier 2015 et qu’il opérera pendant les trois prochaines années.

‘Primates’ est le plus ancien journal anglophone de Primatologie publié par le ‘Japan Monkey Centre’ (JMC) grâce à Springer en collaboration avec la ‘Primate Society Japan’. Le premier rédacteur en chef, Juichi Yamagiwa, a récemment été élu en tant que 26ème président de l’Université de Kyoto, et pour le remplacer j’ai repris ses responsabilités en octobre 2014.

Je remercie tous mes collègues pour les efforts qu’ils déploient en tant que rédacteurs en chef adjoints et membres du comité consultatif. Sans eux le journal ne pourrait pas atteindre ses objectifs. Permettez-moi, s’il vous plait, de profiter de cette opportunité pour revenir en arrière et vous présenter notre histoire.

La primatologie au Japon a commencé le 3 décembre 1948. C’est ce jour là que Kinji Imanishi (1902-1992) et ses deux étudiants de l’Université de Kyoto partirent sur l’île de Koshima pour observer les macaques japonais sauvages. En étudiant le comportement social de cette espèce, ils souhaitaient comprendre les origines évolutives de la société humaine.

La primatologie est l’étude scientifique de tous les primates y compris les humains. Dans le but de mieux nous comprendre en tant qu’humains, il est essentiel d’étudier nos plus proches cousins. L’intérêt pour les grands singes, les singes et les prosimiens est partagé par les scientifiques ainsi que par les personnes non-initiées.

Travaillant ensemble les primatologues Japonais ont aidé à la création du JMC qui fut fondé le 17 octobre 1956. Peu après, en 1958, le JMC organisa sa première expédition en Afrique pour étudier les gorilles et chimpanzés sauvages. Le JMC vise à promouvoir la recherche, l’éducation, la conservation, le bien-être et l’information du public sur les primates non humains.

En avril 2014, le JMC est devenu une ‘Fondation d’Intérêt Public’, il a également le statut de Musée et est responsable de la production du journal ‘Primates’. Le JMC gère également un zoo unique, spécialisé dans les primates non humains, avec plus de 1000 individus représentant 66(depuis mars 2015) espèces différentes. A travers l’étude scientifique des primates non humains, nous pouvons développer une meilleure appréciation de notre place dans la nature.

 
 

Planifiez votre visite

Become a Member

Adhésion ‘Tomo-no-kai’

Devenir membre

L’adhésion ‘Tomo-no-kai’ vous garantit de grands bénéfices et privilèges tout au long de l’année ! En étant membre, vous bénéficiez des droits d’entrée gratuits, du parking gratuit et un accès aux évènements réservés aux membres.

Frais d’Admission

Adulte600 yen

Elève et collégien
400 yen

Enfant d’école maternelle (3 ans et plus)
300 yen

Moins de 2 ansGratuit

Parking

Voitures

De mars à mi-décembre1,000 yen

De mi-décembre à février500 yen

Bus / microbus1,500 yen
 

Horaires

Horaires d’Ouverture

Novembre – Février10:00 - 16:00

Mars – Octobre10:00 - 17:00

Fermeture Mardi et mercredi

Le ‘Japan Monkey Centre’ (JMC) est fermé tous les mardis et mercredis. En février le JMC est fermé tous les jours de semaine. *Ouvert pendant les vacances scolaires.

 

Itinéraire

map
Adresse: 26 Kanrin, Inuyama, Aichi 484-0081 Japon

Comment s’y rendre
20 minutes à pied de la gare d’Inuyama sur la ligne Meitetsu-Inuyama

Se rendre à la gare d’Inuyama
Depuis la gare Meitetsu-Nagoya
25 minutes environ avec le ‘Rapid Limited Express’ (Kaisoku Tokkyu) ou le ‘ Limited Express ‘ (Tokkyu).
Depuis l’Aéroport International Central Japon
55 minutes environ avec le ‘μSKY Limited Express’ (Myu Sukai)

Pour plus d’informations, voir la Carte et le Guide des transports du site internet du Centre d’Information Touristique d’Inuyama. http://ml.inuyama.gr.jp/en/directions-and-maps-en
 

Carte


Accueil Visiteurs

Une équipe expérimentée est à votre disposition pour vous présenter le JMC et répondre à toutes vos questions. Nous vous proposons des plaquettes d’informations, ainsi que des spécimens naturalisés et des squelettes de primates non humains. Vous pourrez trouver des expositions spécifiques sur une grande variété de thèmes différents.

Secteur ‘Madagascar’

Cet enclos extérieur a la forme d’une île et est entouré de fossés profonds permettant aux animaux de se déplacer librement. Trois espèces différentes de lémuriens, les lémurs fauves, les lémurs noirs et les varis, que l’on retrouve à l’état sauvage uniquement à Madagascar vivent dans cet espace.

Secteur ‘Amérique du sud’

Ici, vous pouvez observer les tous petits singes Callitrichinae originaires d’Amérique du sud. L’enceinte intérieure est maintenue à une température d’environ 25 degrés pour recréer les conditions de la jungle tropicale. Une pièce spéciale, où le jour et la nuit ont été inversés, permet d’observer les singes nocturnes se déplacer frénétiquement durant leur nuit qui est en fait notre journée.


Secteur ‘Asie’

Les macaques japonais, aussi connu sous le nom de macaques des neiges peuvent être observés ici avec d’autres singes originaires d’Asie tels que les macaques rhésus.

Terre de Wao

Vous pouvez entrer dans cet enclos extérieur et vivre l’expérience d’une rencontre intime avec des lémurs Catta se déplaçant en toute liberté.


Centre Africain

Une des attractions phares du JMC est la famille de chimpanzés, récemment rajeunie par la naissance, l’an dernier d’un bébé chimpanzé, Mamoru. Vers le coucher du soleil, vous pouvez observer les gorilles à la recherche de leur diner. La nourriture a été cachée auparavant par l’équipe de soigneurs dans divers endroits de l’enclos. Ici, vous pouvez également observer des singes nocturnes.

Secteur ‘Afrique’

Ici, vous pouvez observer des singes aux couleurs vives dont les babouins Hamadryas. Les singes Colobes montrent leurs belles marques noires et blanches.


Château des babouins

Nos soixante-dix babouins olive peuvent être observés depuis le poste d’observation.

Vallée des Singes

Depuis cette plateforme d’observation vous pouvez observer 160 macaques japonais vivant dans une vallée de 4 000 mètres carrés. A partir du solstice d’hiver jusqu’à la fin février, durant les weekends et les vacances, vous pouvez voir les macaques japonais se réchauffer près d’un vrai feu de camp. La tradition d’allumer des feux de camps pour les singes débuta en 1957 lorsque des macaques japonais furent observés se réchauffant près des feux allumés par les équipes chargées de brûler les arbres tombés pendant le passage du typhon Isewan. Cette tradition de la ‘saison-de-feu-de-camp’ est rapidement devenue un évènement réputé et apprécié.


Grande Boucle
Passerelle pour singes
Terre des singes écureuils

Course des Singes

Ici, vous pouvez observer des siamangs se balançant à une hauteur de 15 mètres (Grande boucle), des singes araignées de Geoffroy qui vont et viennent le long d’une passerelle d’une longueur de 100 mètres (Passerelle pour singes). Nos animaliers distribuent régulièrement des informations sous la ‘Passerelle pour singes’. N’oubliez pas de rendre visite à ce site incontournable du JMC. Cependant, gardez un œil ouvert et faites attention pour ne pas recevoir d’excrément de singes ! Les singes écureuils de Bolivie peuvent être observés se déplaçant librement dans le sous-bois dense d’une petite île située à côté (Terre des singes écureuils).


Maison des Gibbons

Ici, vous pouvez voir quatre espèces de gibbons trouvées à l’état naturel en Asie du Sud-Est : les gibbons agiles, les gibbons ‘capped’, les gibbons à mains blanches et les gibbons de Muller.

Zoo pour enfants

Vous pouvez « caresser » environ trente espèces différentes d’animaux mignons ou effrayants.

Activités Educatives

En 1957, le ‘Japan Monkey Centre’ (JMC) a pris officiellement le statut de musée. A partir de cette année là, le JMC a mené un grand nombre de projets éducatifs différents afin de promouvoir les primates non humains. Ces projets visent une large audience : enfants et étudiants de tout âge, professeurs, professionnels des zoos et chercheurs.
Des conférences sur des thèmes particuliers sont régulièrement organisées par nos conservateurs expérimentés dans une salle pouvant accueillir jusqu’à 200 personnes. Le JMC offre également un nombre d’activités en relation avec le zoo : visites guidées, ateliers d’artisanat et autres évènements. Des programmes particuliers permettent aux étudiants d’acquérir une expérience professionnelle précieuse.

Conférences

Conférences gratuites proposées par nos conservateurs afin de présenter leur thématique de recherche. Accès libre, 30 minutes.
 

CaPriCo

Banque de donnees de Collection de Primates Captifs
http://www.j-monkey.jp/caprico/index_e.php
En tant que musee, le ‘Japan Monkey Centre’ (JMC) se consacre a conserver et referencer tous les echantillons preleves sur des animaux morts. La banque de donnees de notre Collection de Primates Captifs (CaPriCo) pourra eventuellement fournir des informations detaillees sur plus de 6 300 echantillons d’individus conserves au JMC.
Un catalogue d’informations sur des specimens de squelettes est deja disponible. Nous cherchons actuellement un financement permettant de saisir et mettre a disposition toutes les donnees relevees sur les squelettes et sur les echantillons de cerveaux, d’organes digestifs et parasites conserves dans le formol.
Observant la Vie Quotidienne de Primates Non Humains Sauvages
Un de nos buts principaux est de présenter à nos visiteurs le monde des primates non humains sauvages. A notre avis, il est essentiel que tous les membres du JMC soient familiers avec la vie des primates non humains dans leur milieu naturel. Le JMC envoie donc ses membres dans de nombreux endroits où les populations de primates non humains vivent à l’état sauvage dont les îles de Koshima et Yakushima au Japon et la Tanzanie en Afrique.
A travers l’observation des primates non humains dans leur milieu naturel, nous collectons des idées pour améliorer les conditions de vie en captivité de nos animaux : en prenant toutes les mesures possibles pour rapprocher autant que possible leurs situations de celles de leurs congénères vivant à l’état sauvage.
アクセスカウンター
Go to Top